Soumara-lafri (version originale)

15 mai 2014 PAR

Quel nordique ivoirien, digne de ce nom ne connaît pas le soumara-lafri ? Un plat très “odorant“, confectionné, comme son nom l’indique, à base de soumara*. Mais attention ! Pas n’importe quel soumara-lafri, LE soumara-lafri des origines. Recette pour les non-initié(e)s.

Ingrédients pour 4 personnes (on est au nord ; donc 4 peut rapidement devenir 6 ou même plus)

  •  300 g de riz local
  •  Une boule de soumara et de poisson sec préalablement pilés
  •  De la poudre de piment (au choix)
  •  Du sel
  •  4 gombos
  •  4 aubergines
  •   ¼ l d’huile

A vos marmites sur …foyer africain ! (On est au village, pardi !)

Commencez par mettre le riz au feu, recouvrez-le d’eau et ajoutez-y les gombos, les aubergines et le sel. Quand l’eau se raréfie dans le riz et que le doux parfum du riz local chatouille délicatement vos narines, retirez les gombos et les aubergines. Lorsque votre riz cuit à feu doux, faites un creux au milieu et déposez-y la boule de soumara et de poisson sec. Ensuite, remettez le couvercle de la marmite pour que la “bonne“ odeur du soumara et du poisson sec imprègne tout le riz.

Avant de servir dans un grand plat, écrasez la boule de soumara et de poisson sec de sorte qu’elle se mélange à tout le riz. Puis, versez dessus l’huile et saupoudrez de piment en poudre (à votre convenance). Décorez votre plat avec les gombos et les aubergines que les convives écraseront dans leur plat à l’heure de la dégustation.

Bon appétit !!!

*soumara : appelé aussi moutarde africaine. Epice fabriquée traditionnellement avec les graines de l’arbre néré. Très particulière par sa forte odeur presque nauséabonde, elle est beaucoup appréciée pour ses vertus médicinales surtout en cas de tension artérielle élevée et de diabète.

Gisèle Flore KONE pour Yéyémagazine

A lire aussi