Et si on décryptait les superstitions africaines ?

29 juin 2017 PAR
En Afrique, les superstitions sont monnaie courante. Beaucoup d’actes posés sont interdits sans fondement, ni argument particulier ou valable. Pour ces actes, vous n’aurez qu’un mystérieux « on fait pas ça, c’est pas bon » pour toute réponse. Pourtant, très souvent, la réponse est si simple. Voilà décryptées pour vous, quelques superstitions déjà entendues.
  • « On ne balaie pas la nuit. »

Pourquoi ? Simplement parce que la nuit, la visibilité est réduite ; donc ce n’est pas sûr de faire un balayage efficient.

  • « On ne se lave pas à une heure tardive. »

Avant, les douches se trouvaient à l’extérieur, loin des habitations, pratiquement à l’orée de la brousse. Prendre sa douche tard dans la nuit, revenait donc à prendre un rendez-vous ferme avec une bête sauvage.

  • « La nuit, on ne se coupe pas les ongles. »

Même raison que pour le balayage de nuit ; avec cette fois, un risque de s’entailler très profondément la chair sous l’ongle.

  • « Les femmes ne sifflent pas »

On croit (à tord ou à raison) que siffler attire les reptiles, notamment les serpents. Ainsi, une femme qui siffle se met en danger

  • « Les femmes ne mangent pas le gésier de poulet. »

Pour éviter de partager le gésier du poulet avec leurs tendres moitiés, les hommes l’ont vite érigé en totem pour la gente féminine.

  • « On n’enjambe pas quelqu’un. »

Signe de manque de respect en Afrique, prétexter donc que celui qui enjambe doit le refaire au risque de voire sa croissance s’arrêter était un bon moyen de dissuasion.

  • « On ne passe pas entre 2 personnes qui font chemin ensemble. »

En général, deux personnes qui font chemin ensemble discutent. Passer entre eux est donc un signe d’indiscrétion et un manque de savoir-vivre.

  • « Il est interdit aux femmes enceintes de manger les escargots. »

Certaines bactéries mortelles pour l’homme sont transmises par les escargots. Il est donc préférable pour la femme enceinte d’éviter d’en consommer. Car son organisme fragilisé du fait de la grossesse, aura plus de mal à lutter contre ces bactéries.

Alors désormais, si vous êtes confronté à une interdiction sans explication précise, ne paniquez pas trop vite. Il se peut que ce ne soit rien de mystique, mais seulement une enfreinte à la morale qui utilise le mystique pour se faire respecter.

A lire aussi