Villa Bakea : un plan (super) chic et pas cher à Assinie !

09 septembre 2016 PAR
On le sait tous : à Assinie Mafia, les prix ne prennent pas l’ascenseur, mais carrément la fusée ! Du coup on se retrouve à baver devant les paysages de cartes postales qui défilent sur Facebook, en déplorant de ne pouvoir s’offrir plus souvent ces week-ends voluptueux dont nous aurions tant besoin. Et si on vous disait, nous, qu’on a trouvé l’adresse de charme présentant tous les atouts de ces lieux de rêve sans l’inconvénient de leurs tarifs vertigineux ? Suivez le guide : aujourd’hui, Yéyé vous emmène à la découverte de la Villa Bakea !

Vous n’êtes pas trop fan du faste excessif et de la faune bling-bling des lodges à la mode ? Vous aspirez plutôt au calme, à la quiétude et à l’anonymat ? Vous rêvez du petit coin intime et enchanteur, idéal pour une retraite paisible, qu’elle soit méditative, solitaire, familiale ou amoureuse ? Alors c’est à la porte de la Villa Bakea (qui porte d’ailleurs bien son nom, puisque bakea signifie « paix » au Pays basque, région natale de Gérard, le propriétaire des lieux) qu’il faut toquer.

UN P’TIT COIN D’PARADIS…

À la base la résidence privée de Gérard et de son épouse Marie, cette maison d’hôte au charme irrésistible a ouvert ses portes à la clientèle il y a environ 4 ans. Construite sur une étroite bande de terre lovée entre la route et la lagune, elle se situe au kilomètre 10, 500 m après la ferme Crocodile, et optimise avec bonheur un espace entièrement dédié au bien-être, blotti dans un écrin de nature généreuse aux allures de petit Eden préservé : cocotiers, palmiers, arbres du voyageur, gardénias, becs-de-perroquet et autres plantes et fleurs variées, délicatement bercées par le vent lagunaire et résonnant de chants d’oiseaux, y composent une symphonie de verdure et de couleurs éclatantes ô combien douce aux sens.

… CONFORTABLE…

Côté terre : la réception, le bar et deux salons couverts pourvus de jeux de société et jeux pour enfants ainsi que d’une bibliothèque aux ouvrages variés et ludiques, et plus loin, les 3 chambres, la très jolie piscine vert d’eau, son pool house et ses terrasses surélevées, équipés de transats et fauteuils pour de longues heures de farniente ensoleillé au-dessus de l’eau. Côté lagune : de charmants espaces sur pilotis répartis entre petits salons privatifs, coins bronzette et plage, et la terrasse-salle à manger.

Les chambres, ultra-propres et bien agencées, donnent sur la lagune. Spacieuses, décorées avec goût et agréablement parfumées, elles sont équipées tout confort : climatisation par split, salle de bain avec eau chaude, dressing-déshabilloir, télé à écran plat avec bouquet Canal satellite, bureau.

… GOURMAND…

Pour ce qui est de la restauration, le petit-déjeuner, inclus dans le prix des chambres, se compose de jus frais, de café, thé ou chocolat, de lait, de pain et croissants chauds ou cake maison, et de l’indispensable binôme gourmand beurre-confiture. La Villa Bakea travaillant en collaboration avec les Marines de Babihana, sous réserve de commander un peu à l’avance, vous pourrez y savourer l’une des meilleures cuisines de Mafia. Entrées, salades repas, pizzas, pâtes, viandes, poissons, fruits de mer, braisés, desserts… : il y en a pour tous les goûts ! Et si vous vous sentez d’humeur plutôt roots, vous pouvez toujours opter pour une virée à l’Espace tropical, maquis de plein air et bar-dancing situé juste à côté de l’hôtel, où vous vous régalerez de braisés tendres et frais à souhait (mention spéciale à la sole et au poulet, qui fondaient littéralement dans la bouche !).

… IRRÉSISTIBLE, TOUT SIMPLEMENT !

Vous l’aurez compris, la Villa Bakea, ce n’est que du bonheur, et nous l’avons aimée pour chacun de ces instants qu’elle a rendus possibles et qui nous ont fait « sucre au cœur ».

Dans le désordre : l’impression d’être seul au monde, de vraiment se reconnecter avec son moi profond, loin de l’agitation frénétique de Babi ; le superbe panorama lagunaire, qui nous rappelle combien nous sommes chanceux de vivre dans ce pays aux mille beautés ; l’accueil de Marie et Gérard, tout en douceur et en gentillesse ; la discrétion et la diligence du service ; le ballet des alevins et des pirogues de pêcheurs sur le miroir lagunaire à l’aube, dans cette brume magique si typique d’Assinie ; le festin des poissons, nourris chaque matin de pain frais, tandis que la chatte Domino se prélasse ou fait sa toilette sur un bout de sol chauffé par le soleil ; l’apéro dans la piscine aux couleurs naturelles, idéalement customisée pour se poser dans l’eau en compagnie d’un bon bouquin, d’une sucrerie ou d’une bière ; le doux bruit du ressac, berceuse lagunaire si apaisante, et celui, plus furieux, de l’océan au loin…

Pour faire simple, on se sent si bien dans ce petit coin de paradis qu’il est presque douloureux de le quitter.

Sur le chemin du retour, juste à la sortie d’Assinie, nous sommes tombés sur les « motos colons » de Souleymane, des créations tout à fait originales et pleines de fraîcheur que nous n’avions jamais vues auparavant, sculptées avec les moyens du bord dans du bois de fromager et proposées à des prix défiant toute concurrence. Un coup de cœur dans le coup de cœur.

Bref : c’était vraiment, vraiment un week-end parfait…

INFOS PRATIQUES

 Hôtel Villa Bakea, Assinie Km 10

Tél. : +225 09 53 88 03

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Web : http://villabakea.com/

Tarifs :

Chambres 2 personnes (petit-déjeuner compris) : 45 000 FCFA la nuitée du samedi au dimanche et 40 000 FCFA les nuits en semaine ;

Chambres 3 personnes (petit-déjeuner compris) : 55 000 FCFA la nuitée du samedi au dimanche et 50 000 FCFA les nuits en semaine ;

N. B. Réservation à l’avance recommandée. Chambres réservées après réception d’un acompte en espèces ou via le compte Orange Money de l’établissement.

Plage accessible à toute heure en pirogue à moteur directement depuis l’hôtel. Possibilité d’organiser des excursions dans les environs (l’établissement dispose d’un petit parc à bateaux et peut également organiser des excursions en jet-ski).

Could not load widget with the id 144.
Ernestine Konan

A lire aussi