Les bons gestes pour une hygiène intime irréprochable

14 juillet 2017 PAR
Infections, irritations, démangeaisons... les mycoses vulvaires et vaginales sont des maux extrêmement fréquents chez la femme et malheureusement plus le temps passe, plus ces infections deviennent récurrentes. Aujourd’hui, Yéyémagazine se plonge dans l’intimité féminine pour apporter ses lumières à l’un des sujets les plus controversés : la toilette intime. Quels sont les bons réflexes et les gestes à éviter ? Conseils pour une hygiène intime irréprochable, suivez le guide !

1- La flore vaginale : un précieux patrimoine à préserver !

Il est bon de savoir que tout excès nuit, et la propreté n’y fait pas exception. En effet l’intérieur du vagin est protégé par un ensemble de bactéries bienfaitrices qui lui permettent de s’auto-nettoyer. Une toilette excessive pouvant donc ouvrir la voie à toutes sortes d’infections, il est conseillé de :

- ne laver que la région vulvaire qui comprend les lèvres, le clitoris et le vestibule, à l’eau simple ;

- ne pas procéder à une toilette plus de deux fois par jour et bannir totalement les douches vaginales ;

- utiliser, avec modération et de façon espacée, des produits de toilettes intime au ph neutre.

Quelques précautions à prendre :

- bien se sécher après la douche pour supprimer toute humidité ;

- se laver les mains avec du savon avant tout contact avec la région ano-génitale et veiller à toujours essuyer cette zone d'avant en arrière pour éviter la transmission de bactéries ;

-  ne pas se savonner le sexe ni avant ni après un rapport sexuel ; un peu d’eau tiède suffit.

2- Quid des périodes de menstruation ?

Pendant les règles, la sensibilité de la flore vaginale est exacerbée, et requiert donc plus d’attention. Peu importe le mode de protection choisi (serviettes ou tampons), en changer environ toutes les quatre heures est fortement recommandé. De plus, privilégiez les serviettes hygiéniques bio ou réutilisables par rapport aux serviettes ordinaires, qui contiennent des produits chimiques et dont l’usage au fil du temps peut être cancérigène. Attention : pas de relations sexuelles durant cette période, le milieu étant plus sensible aux infections.

Quelques précautions à prendre :

- ne pas porter de serviette hygiénique en dehors de la période des règles ;

- n’utiliser ni gants de toilette, ni fleurs de douche ; ce sont de véritables nids à bactéries.

3- Sous-vêtements et style vestimentaire : gare à la macération !

Les sous-vêtements, à cause de leur contact direct avec nos parties intimes doivent être impeccables, propres et bien rangés. La matière et la forme de ce qu’on choisit de porter sont essentielles. Les vêtements trop serrés tels que les pantalons slims et les collants, ainsi que les strings et sous-vêtements synthétiques favorisent la transpiration et les microtraumatismes, en partie causés par le frottement du tissu. Or qui dit transpiration dit macération et prolifération de germes. Préférez donc les matières naturelles comme le coton et la soie, plus absorbantes et douces que les synthétiques.

Quelques précautions à prendre :

- laver ses sous-vêtements et serviette à 40°C minimum ;

- éviter les protège-slips au quotidien, car ils favorisent les pertes et les odeurs nauséabondes ;

- en cas de rasage du pubis, utiliser des outils aseptisés.

A lire aussi