Faire chou blanc

Ouf ! C’est enfin terminé ! Les joutes électorales de l’année 2017 auront été parmi les plus mouvementées que la France ait jamais connu. L’issue n’en a pas été moins surprenante avec la victoire, dimanche dernier au second tour, d’Emmanuel Macron face à Marine Le Pen. Pour la deuxième fois, le Front national des Le Pen « aura fait chou blanc » au second tour d’une élection présidentielle.

On dit qu’une personne « a fait chou blanc » lorsqu’elle a manqué son coup.

Au XVIème siècle, le jeu de quilles était très en vogue en France. On disait donc d’un joueur qui n’avait pas marqué un seul point qu’il avait fait « coup blanc ». Or, dans le berrichon (langue d’une partie de la France d’avant-révolution), le mot « coup » se prononçait « chou ».

C’est ainsi qu’est née notre expression et qui est toujours employée de nos jours.

A lire aussi