CIE : remboursement du trop-perçu ou réajustement tarifaire ?

01 juillet 2016 PAR
1,3 million : c’est le nombre d’abonnés de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) qui avait applaudi des deux mains le discours du président Ouattara, le 1er mai 2016. Tout le monde avait été satisfait quand ce cher Prési, s’insurgeant contre l’augmentation abusive et anarchique des factures d’électricité, avait « ordonné » à la CIE de réparer « l’injustice dans l'augmentation qui a été faite ». Dans la même veine, notre PrAdo national avait « décidé de l'annulation pure et simple de l'augmentation de janvier 2016 », et même promis que « les factures [seraient] corrigées et le trop perçu (…) rendu à tous les abonnés ». Deux mois plus tard, les interrogations subsistent toujours quant à l’effectivité de la décision présidentielle.

Le 16 juin 2016, présidant le Séminaire international sur le numérique dans l’exploitation des systèmes électriques, le directeur général de la CIE, Dominique Kakou, avait annoncé le début de l’opération avec 35 000 personnes déjà remboursées. Se voulant rassurant, il avait affirmé que « l’opération se passe très bien dans le calme, avec efficacité et nous [la CIE – NDLR] expliquons à tous ceux qui viennent nous voir les méthodes de calcul dans la transparence », soulignant que l’engouement serait au rendez-vous après la distribution des factures d’électricité suivantes.

Chose faite du vendredi 24 au mercredi 29 juin 2016 (selon un communiqué de la CIE daté du 24 juin). Et depuis ce temps, dans les salons, les transports et surtout sur la toile, on n’entend plus que murmures désolés et on ne lit que commentaires désabusés avec preuves à l’appui (scans et photo des factures incriminées en veux-tu en voilà). Car en guise de remboursement, certains abonnés ont carrément vu leur facture passer du simple au double, comme en témoignent de nombreux internautes en réponse à des posts de protestation sur une page très célèbre dédiée aux consommateurs. Morceaux choisis, livrés tels quels :

  • « Je pensais être la seule victime. Ma facture a tout simplement doublé. J’ai appelé le service client ce matin… avec un grand jeux de mot mon interlocutrice a essayé de m’expliquer la situation dont j’ai rien compris naturellement » ;
  • « Moi ma facture est passé du simple au double je pensais qu’il s’agissait de la facturation de trois mois. Vraiment on aura tout vu dans ce pays » ;
  • « Ma facture a augmenté deh... heee xa doublé de 12mil je suis passé a26mill 500...pourtant rien n a changé chez moi mm climatiseur mm télé mm manière d utiliser....vraiment je suis déçue » ;
  • « Viens de recevoir la facture CIE la plus élevé depuis 2 ans que j'habite la même maison. Je pense ne pas être concerné comme la plupart d'Ivoiriens par la baisse annoncé. Franchement les politiciens .... » ;
  • « J 'ai vu ma facture passe de 25 000f a 45 ooof aujourd'hui. chaque facture augmente depuis 2015. et ca c est la dernière facture reçue sans avoir pourtant je pense avoir subit les augmentations qui ont été annulées. pourquoi une telle augmentation? pourtant on parle de remboursement pourquoi pas d'avoir? »

Alors que faut-il penser ? Surtout qu’au vu des factures, des réajustements - et pas des moindres, ont bel et bien eu lieu. Ainsi, pour un compteur de 10 ampères, le prix unitaire de 66,96 FCFA est désormais appliqué à la consommation allant jusqu’à 396 kilowattheures contre 63,17 sur les précédentes factures, soit une hausse de 3,79 FCFA. Mais passé le seuil des 396 kilowattheures, ce prix unitaire descend à 58,04 FCA. En gros, il faut consommer plus pour voir réduire le montant de sa facture ! C’est ce que résume si bien cet autre internaute : « Mais c'est ce qu'on voulait parce que avec le 1er réajustement plus tu consommais plus tu payais, on a trouvé que c'etait pas bon. Maintenant plus tu consommes moins tu payes, il y a forcément une partie qui est plus heureuse que l'autre ».Un gros paradoxe quand on sait que le 1er mai, dans son allocution, le président de la République avait prodigué des « conseils » pour économiser l’énergie électrique.

Par ailleurs, d’un ajustement de 16 % sur trois ans du tarif de l’électricité, décidé par le gouvernement en juin 2015, « certains abonnés ont connu une hausse plus élevée que celle initialement prévue, allant jusque 30 à 40 % pour certains abonnés », dixit SEM Alassane Ouattara. Ces abonnés (qui représentent quand même la majorité) doivent-ils se réjouir de ce réajustement de 5,99 % ? En tout cas, certains, comme cet autre internaute, jubilent : « Ils ont du faire des réajustement pour essayer "d'arranger" un peu la situation. Dans tout les cas si il y avait des augmentations de 30 à 40% et que maintenant c'est 5,99% moi je préfère en toute franchise. A nous maintenant de faire attention à notre consommation. »

Une chose est sûre, c’est que tous attendent impatiemment la fin du monopole et l’ouverture à la concurrence du secteur de la distribution de l’électricité comme annoncé en ces termes  par le président Ouattara lors du « fameux » discours du 1er mai : « Cette situation nous interpelle sur la nécessité d'ouvrir les secteurs de l'eau et de l'électricité à la concurrence, comme le prévoit le code de l'électricité. Oui, c'est la concurrence qui fera baisser le prix de l'électricité. Je lance donc un appel à tous ceux qui souhaitent investir dans ce secteur ». Fin de citation.

Chimène Désirée

A lire aussi