Quand Nackissa magnifie le batik

17 mars 2017 PAR

Nackissa est l’une des nombreuses étoiles de la constellation de la mode ivoirienne. Jeune, belle et dynamique, elle charme d’abord par sa personnalité, mais aussi par sa griffe unique, petite île de batik coloré se démarquant dans l’océan chatoyant des pagnes visités et revisités. Avec ses créations originales et audacieuses, cette petite pépite a vraiment tout pour plaire !

Nackissa Nemlin Doumbia, connaisseur connaît depuis un bon moment déjà. Étoile montante de la mode ivoirienne, la petite bleu a « dja foule » (comprendre : la jeune femme a fait son entrée dans la cour des grands) en 2013, à l’occasion de la huitième édition de l’Afrikfashion Show, l’événement mode incontournable de la belle Isabelle Anoh.

Quelque quatre ans plus tard, le chaton est devenu panthère et distille la magie de sa griffe unique dans des créations au charme coloré, hybride et inspiré, dont la collection « 27 », sacrée meilleure collection de l’année 2016, incarne l’apothéose. L’une des apothéoses devrait-on plutôt dire, tant la Belle a de flèches à son arc et d’aiguilles à son coussin porte-piques. La preuve ? Sa dernière née, la collection « True Love », en hommage aux amoureux.

Diplômée de l’école de mode parisienne Formamod, Nackissa s’est « fait la griffe » en effectuant des stages dans de prestigieuses maisons de haute couture (Hermès: excusez du peu… !) et de prêt-à-porter Etam. De retour en Côte d’Ivoire, elle ouvre très vite sa propre maison de couture après un bref passage chez Wrangler.

Et la voilà aujourd’hui, styliste incontournable déployant ses créations dans la cour des grands, pour le bonheur des grandes et des moins grandes ; de toutes les femmes éprises d’originalité et de qualité en fait ! Au merveilleux batik, qui avait fini par se réduire à un tissu de marchés et de centres artisanaux bons pour les touristes toubabous en goguette, Nackissa a su redonner ses lettres de noblesse en l’intégrant à et l’accessoirisant dans des créations qui empruntent à une large palette de matériaux (pagne, lin, cuir, soie…), pour un rendu toujours plus surprenant, à la croisée de la tradition et du modernisme.

Chemises rayées à col cache-cœur orné d’une discrète touche de ce tissu incontournable du patrimoine africain en général et ivoirien en particulier ; liquettes à poches-rappels colorées, tuniques ou robes intégrales, bandeaux pour cheveux… le tout s’adaptant chaque fois à merveille à la respiration des étoffes, qu’elles soient fluides ou rigides, dans un retombé, une épure des lignes et une qualité de finitions parfaites.

Merci Nackissa, de nous sublimer en sublimant le batik : on est amoureuses !  

A lire aussi