Dois-je rejeter ma fille ado et enceinte ? : l’avis de l’expert

19 juillet 2017 PAR
Mettre au monde un enfant fait partie de la vie d’une femme mais lorsque la grossesse concerne une jeune adolescente, bonjour les problèmes et les désillusions. Alors, comment réagir quand vous découvrez que votre fille est enceinte à 14 ans ?

La grossesse peut causer bien des difficultés et des limitations dans la vie d’une adolescente ; car elle voit sa vie basculer. Elle a l’impression de vivre un cauchemar sans fin. Elle est perdue et ne sait plus quoi faire. Du jour au lendemain, son futur devient sombre et son avenir incertain.

Alors, malgré vos doutes et déceptions, montrez lui que vous serez toujours là pour elle ; qu’elle pourra toujours compter sur vous.

Elle souffre déjà de vous voir souffrir ; de savoir que par sa faute, vous risquez de perdre votre quiétude. Elle a besoin de vous, ne l’oubliez pas. Car elle-même est désemparée face à un « accident » de cette taille. Très rapidement une question se pose à elle : va-t-elle mener à terme sa grossesse ou va-t-elle avorter ? Ne la brusquez surtout pas, ne prenez pas de décision pour elle. Accompagnez-la dans le choix qu’elle fera quel qu’il soit. Ne la jugez pas ; elle n’en a pas besoin. Montrez lui que vous resterez toujours son premier soutien.

Chère dame, votre mari, parlez-lui ! Aussi sèche que soit la pierre, elle se laisse mouiller par la pluie. Sachez donc l’attendrir, c’est votre époux. Vous, mieux que quiconque, saurez lui faire accepter la situation. Rappelez-lui vos bons moments, le bonheur qui vous animait quand vous attendiez cet enfant tant désiré. Votre fille a certes fait une erreur, mais elle n’en demeure pas moins votre fille ; et tout le monde commet des erreurs. Votre enfant a besoin de vous deux, seuls votre amour, votre affection et votre compréhension pourront l’aider à passer ce cap difficile.

Bien sûr, vous aurez des passages à vide ; vous vous demanderez pourquoi cela vous arrive à vous. C’est légitime, mais ne flanchez pas. Ayez à l’esprit que votre fille a besoin de votre aide. Si vous êtes croyante, la prière peut vous être d’un grand secours.

Ne vous laissez pas influencer par le qu’en-dira-t-on ; les mauvaises langues, il y en aura toujours.

Concentrez-vous sur votre enfant ! Ayez à cœur que sa vie n’est pas gâchée. Bien au contraire, elle ressortira de cette épreuve, forte, mature et plus responsable ; si vous avez su l’accompagner. Il existe dans ce monde de nombreuses femmes qui ont été confrontées à cette situation étant ado et qui ont bien réussi leur vie nonobstant le choix de garder ou non l’enfant.

Conseils pour élever un adolescent

On le sait, exercer son autorité sur un adolescent n’est pas facile. Mais à l’avenir, sachez qu’imposer des limites à nos enfants, surtout adolescents, ne signifie pas qu’on les aime moins ; même s’il s’agit d’un enfant unique. En effet, selon la psychanalyste française Claude Halmos, les repères et les interdits sont nécessaires au développement de l’enfant ; ne pas les lui donner, c’est l’exposer à de graves difficultés. En effet, faute de balises, l’adolescent vacille dans un vide éducatif. Il n’en fait qu’à sa tête et très souvent en paie cher les conséquences. Il faut donc leur garantir une présence parentale ferme (mais pas rigide) et rassurante. Vous ne devez pas céder à tous leurs caprices ; vous êtes responsables d’eux, ne l’oublions pas.

Par ailleurs, l’éducation sexuelle ne doit plus être un tabou dans nos sociétés. Ne laissez pas vos ado s’éduquer entre eux ou par internet ; tout n’est pas toujours aussi évident qu’il le paraît. Parlez, discutez avec eux de leurs premières émotions ; leurs premiers flirts… Emmenez-les tout doucement à vous faire confiance et à se confier spontanément à vous. Mais attention ! Gardez toujours à l’esprit que vous êtes le parent et non l’ami ; la frontière entre ces deux rôles est si mince…
Shishi la sulfureuse

A lire aussi